Plateformes culturelles pour les élections municipales

Plateformes culturelles pour les élections municipales


Le débat organisé par les Voies culturelles des Faubourgs, le 23 octobre, à Espace libre. De gauche à droite : François-Étienne Paré (animateur), Richard Bergeron (candidat dans Saint-Jacques, Équipe Coderre), Sophie Mauzerolle (candidate dans Sainte-Marie et colistière de Valérie Plante, Projet Montréal) et Robert Beaudry (candidat dans Saint-Jacques, Projet Montréal)

Élections municipales 2017

Les politiques culturelles de Projet Montréal et d’Équipe Coderre

Lors de notre débat du 23 octobre dernier, les candidat.e.s de Projet Montréal dans Saint-Jacques et dans Sainte-Marie, Robert Beaudry et Sophie Mauzerolle, et le candidat d’Équipe Denis Coderre dans Saint-Jacques, Richard Bergeron, ont répondu aux questions de notre animateur François-Étienne Paré et des citoyen.ne.s présent.e.s concernant les plateformes culturelles de leur parti respectif. Plusieurs idées ont été soulevées, notamment quant à la politique numérique et aux enjeux qui touchent aux ateliers d’artistes.

Le candidat et la candidate à la mairie de Montréal ont également tous deux fait une analyse des enjeux culturels de leur arrondissement, Ville-Marie, et annoncé une augmentation du budget du Conseil des arts de Montréal le 5 octobre dernier, à l’événement tenu au Monument-National par Culture Montréal.

Valérie Plante (Projet Montréal) propose de le faire passer de 15 à 20 millions si elle est élue mairesse et de l’indexer au taux d’inflation pour les années suivantes. Denis Coderre (Équipe Denis Coderre) propose quant à lui l’atteinte d’un budget de 20 millions au CAM pour 2020 (voir entre autres le compte rendu du journal Métro pour confirmer ces montants).

 

Au-delà des montants promis, que proposent de faire les deux partis principaux pour la culture ? Voies culturelles a traversé les programmes des deux partis et vous en dresse un portrait.

Tous les énoncés suivants sont des citations directes des programmes de Projet Montréal et de l’Équipe Denis Coderre. La mise en catégorie est la nôtre et cherche à permettre une comparaison facile pour les électeurs et électrices, selon leurs priorités. Les catégories sont les suivantes : 1. Vision générale ; 2. Économie culturelle et financement de la culture ; 3. Dans l’espace public ; 4. Dans les bibliothèques ; 5. Organismes culturels et artistes indépendants ; 6. Représentation de la diversité dans le milieu culturel ; 7. Accessibilité et éducation à la culture ; 8. Urbanisme et patrimoine bâti ; 9. Montréal numérique

Il est à noter que le programme publié par Équipe Coderre trace surtout de grandes lignes directrices et que celui de Projet Montréal intègre plus de détails et de précisions ce qui explique le débalancement quantitatif de puces pour certains enjeux, comme le point 8.

 


 

Vision générale

Projet Montréal :

  • Faire de la citoyenneté culturelle une valeur montréalaise : reconnaître que la culture émerge du quotidien, autant que de la pratique professionnelle au sein de champs reconnus ;
  • Faire de la culture une composante majeure et essentielle de la société, intégrée aux dimensions sociale, économique et environnementale du développement durable ;
  • Veiller à ce que chaque arrondissement se dote d’une politique et de plans d’action culturels à travers un processus de consultation ouvert aux citoyens, ainsi que d’une table de concertation (composée de représentants des milieux scolaires, communautaires et représentatifs de la variété des pratiques artistiques) pour veiller au respect et à la mise en œuvre du plan d’action ;
  • Valoriser le territoire et le cadre bâti comme composantes essentielles de la culture ;
  • Maintenir le leadership mondial de Montréal en aéronautique, en cinéma et en transport des marchandises ;
  • Développer les nouveaux créneaux des jeux vidéo, des transports électriques et intelligents, de l’intelligence artificielle, de la chimie verte, de la créativité et du logiciel libre.

Équipe Denis Coderre :

  • S’assurer que l’ensemble des artistes professionnels montréalais puissent contribuer à leur pleine mesure au développement culturel de la Ville ;
  • Rebâtir Montréal en lui faisant adopter les principes de la ville intelligente, ouverte et collaborative ; une ville qui développe des solutions technologiques aux grands enjeux urbains ;
  • Soutenir les initiatives culturelles des quartiers et favoriser, par les outils de la Ville intelligente, un partage des meilleures pratiques entre arrondissements ;
  • Assurer le rayonnement international de Montréal par la mise en valeur de la vivacité et de la richesse de ses productions artistiques et culturelles sur la scène internationale ;
  • En concertation avec le Conseil des arts de Montréal, assurer la mobilité des productions artistiques et culturelles montréalaises sur la scène nationale et internationale ;
  • Faciliter la mise en valeur et la transmission des divers patrimoines immatériels du Montréal d’aujourd’hui ;
  • Favoriser la créativité et la participation citoyenne aux arts et à la culture.

 

Économie culturelle & financement de la culture

Projet Montréal

  • Reconnaître la culture comme agent de développement social en l’intégrant aux actions de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ;
  • Créer des programmes de soutien aux entreprises culturelles à partir du service de développement économique ;
  • Encourager l’organisation du secteur culturel sur les bases de l’économie sociale en lui accordant un traitement préférentiel (par exemple, un allègement de taxes municipales). Encourager l’accès à la propriété pour les entreprises culturelles sur cette même base ;
  • Revoir la taxation foncière pour certains usages culturels, par exemple pour l’usage « atelier d’artistes  » ;
  • Augmenter le budget du Conseil des arts de Montréal à 20 M$, car son soutien est le meilleur vecteur d’inclusion de la diversité. Poursuivre l’indexation à partir de ce nouveau seuil;

Équipe Denis Coderre

  • Avant la fin de 2017, mettre en œuvre un mécanisme de collaboration dynamique entre les Services de la culture et du développement économique afin de décupler l’impact des actions posées ;
  • Introduire une nouvelle source de financement pour soutenir les festivals et les différents événements culturels de la métropole ;
  • Mettre en pratique la politique culturelle en se dotant d’un budget d’implémentation;
  • Assurer le soutien de la Ville au Conseil des arts de Montréal.

 

Dans l’espace public

Projet Montréal

  • À la faveur de la piétonnisation des rues, et de concert avec le milieu culturel et les riverains, développer une programmation annuelle d’activités artistiques et culturelles;
  • Inclure l’animation du domaine public dans les politiques culturelles.

Équipe Denis Coderre

  • Soutenir les initiatives culturelles des quartiers, l’art public, les murales, les pianos publics et les initiatives citoyennes;
  • Compléter le pôle Ouest du Quartier des spectacles en aménageant l’Esplanade Clark, et poursuivre l’aménagement du pôle Est (carré Saint-Laurent, Quartier Latin).

 

Dans les bibliothèques

Projet Montréal

  • Réinventer la bibliothèque municipale pour en faire un centre d’apprentissage, de réseautage, de francisation et d’emploi ;
  • Positionner les bibliothèques municipales en tant que centres de médiation numérique pour l’ensemble de la population.

Équipe Denis Coderre

  • Augmenter l’offre de services de nos bibliothèques pour répondre aux besoins particuliers de certains publics dans une approche inclusive, particulièrement les personnes immigrantes et les groupes vulnérables.

 

Organismes culturels et artistes indépendants

Projet Montréal

  • Valoriser l’apport culturel des petits lieux privés artistiques d’économie sociale en adoptant, au besoin, des programmes de soutien destinés à les faire rayonner;
  • Favoriser l’achat en coopérative ou en OBNL ou la location à long terme d’espaces pour les artistes et autres artisans, afin de préserver et de sortir du marché spéculatif des espaces consacrés à la production culturelle ;
  • Préparer une politique de préservation des espaces de création et des lieux pour les travailleurs culturels – travailleurs autonomes et petites entreprises – qui gravitent autour de la culture et qui contribuent à la faire rayonner ;
  • Considérer le jumelage des ateliers d’artistes avec du logement abordable.

Équipe Denis Coderre

  • Poursuivre l’implantation et le développement artistique et commercial des quartiers culturels autour des équipements culturels, des bibliothèques et des lieux de création, de production et de diffusion.

 

Représentation de la diversité en milieu culturel

Projet Montréal

  • Mieux intégrer les artistes et les publics des communautés anglophone, allophone et autochtone dans le réseau Accès culture.

Équipe Denis Coderre

  • Promouvoir l’autochtonie ouverte et contemporaine ainsi que la richesse des cultures et de l’histoire autochtone de Montréal;
  • Assurer une offre culturelle adaptée pour rejoindre toute la diversité montréalaise en tenant compte des réalités socio-économiques ;
  • Assurer une représentativité des cultures autochtones et de la diversité culturelle dans les projets soutenus par la Ville (arrondissement et ville-centre ) et en assurer le suivi;
  • Collaborer avec le Conseil des arts de Montréal pour favoriser la participation des artistes autochtones et de la diversité, et la diffusion de leurs créations ;
  • Soutenir les initiatives qui favorisent le développement culturel comme milieu intergénérationnel et comme espace de transmission entre les générations;
  • Améliorer annuellement, dans le réseau Accès Culture, la représentativité de la diversité culturelle montréalaise et des artistes issus de la diversité, ainsi que ceux des communautés autochtones et anglophones, et ce, aussi bien dans la programmation que dans les publics.

 

Accessibilité et éducation à la culture

Projet Montréal

  • Poursuivre le déploiement d’agents de liaison dans chaque arrondissement en ajustant les budgets d’arrondissement en conséquence ;
  • Valoriser la pratique de l’art amateur (chorales, troupes de théâtre, arts visuels, etc.) en lui faisant une place dans les maisons de la culture et autres équipements municipaux ;
  • Intégrer aux orientations et aux occasions de soutien et de reconnaissance les activités hybrides et hors-catégorie, qu’elles soient émergentes (variétés de street art) ou établies (gastronomie, textile et mode) ;
  • Doter la Ville et les arrondissements à forte activité créative de commissaires culturels pour accompagner les créateurs, artistes ou organismes dans leur recherche de formules de financement traditionnelles ou novatrices ;
  • Créer un centre de l’art amateur et du loisir, central et facilement accessible ;
  • Limiter à un maximum de 10 $ le prix d’entrée aux musées pour les jeunes ;
  • Établir des partenariats avec les écoles pour intégrer les arts médiatiques dans le parcours scolaire ;
  • Créer un portail « guichet unique » pour faire découvrir l’industrie créative numérique dans toutes ses ramifications locales scolaire.

Équipe Denis Coderre

  • Développer des outils pour assurer la concertation et la participation citoyenne en amont des projets d’art public ;
  • Favoriser la créativité et la participation citoyenne aux arts et à la culture.

 

Urbanisme et patrimoine bâti

Projet Montréal

  • Inciter les services d’urbanisme à réfléchir aux contraintes rencontrées par l’entrepreneuriat créatif et à proposer des solutions;
  • Créer une « division de l’occupation transitoire » pour prendre en charge les terrains et les bâtiments inoccupés et réduire le taux de vacance des locaux disponibles. Cette division sera chargée de travailler avec des organismes en gestion immobilière afin de structurer l’offre et la demande à travers un encadrement balisé et normé ;
  • Formellement intégrer les quartiers culturels dans le plan d’urbanisme de la Ville de Montréal. Mettre en place des mécanismes de collaboration entre les services de l’urbanisme et de la culture afin d’intégrer dans les outils de planification et de gestion du territoire des orientations en matière de développement culturel ;
  • Accorder des usages complémentaires à l’occupation première d’un organisme culturel qui serait propriétaire occupant afin de favoriser la viabilité économique de ces organismes tout en favorisant leur insertion dans les quartiers ;
  • Adopter une politique montréalaise de l’architecture ;
  • Protéger le patrimoine bâti, naturel et culturel de Montréal en appliquant la réglementation existante, en refusant de modifier celle-ci à la pièce en fonction des intérêts des promoteurs, et en prenant le leadership de la création de pools d’investisseurs publics et privés voués à la sauvegarde du patrimoine collectif ;
  • Préserver, à des fins publiques et communautaires, le patrimoine bâti appartenant à la Ville;
  • Protéger les écoles d’intérêt patrimonial de Montréal. Mieux encadrer et mieux financer l’entretien et les travaux de restauration ou d’agrandissement de ces écoles ;
  • Préserver le patrimoine collectif inestimable que constituent les lieux de culte, en préservant leur caractère public, communautaire, culturel et social, et effectuer les démarches nécessaires pour obtenir l’implication du gouvernement du Québec afin de soutenir conjointement des projets allant en ce sens ;
  • Augmenter le nombre d’inspecteurs spécialisés dans le patrimoine bâti dans les arrondissements ;
  • Créer un répertoire électronique des immeubles patrimoniaux vacants ou vulnérables, mis à jour sur une base trimestrielle, grâce à une étroite collaboration entre le Bureau du patrimoine et le Bureau de la ville intelligente et numérique ;
  • Permettre l’occupation temporaire ou partielle des immeubles patrimoniaux vacants pour en assurer une meilleure protection et un meilleur entretien ;
  • Étudier la possibilité d’offrir à la Ville un droit de premier refus lors de la vente d’un immeuble (bâtiment ou terrain) par une congrégation religieuse;
  • Mettre en valeur le patrimoine montréalais par le biais de fiches signalétiques, plaques interprétatives, événements particuliers, etc. ;
  • En collaboration avec le gouvernement du Québec, aider les propriétaires de bâtiments patrimoniaux dits modestes, en bonifiant et en étendant la portée des programmes de subvention actuels ;
  • Renforcer les mesures coercitives contre les propriétaires négligents ;
  • Créer une taxe sur l’inoccupation des immeubles et s’assurer qu’elle soit plus élevée pour ceux qui sont d’intérêt patrimonial ;
  • Exproprier, après un certain temps d’inoccupation, les propriétaires qui entretiennent mal les bâtiments dont ils ont la charge ou qui les laissent se dégrader ;
  • Encourager le recyclage et la rénovation des bâtiments patrimoniaux afin qu’ils puissent être rapidement offerts à la collectivité à travers la création d’espaces communautaires et de logements sociaux. ;
  • Préserver les ateliers d’artistes et d’artisans ;
  • Imposer un moratoire sur la conversion en zonage résidentiel des ateliers d’artistes et d’artisans et autres lieux de création, lesquels sont souvent situés dans les franges industrielles, notamment le long des voies ferrées et du canal de Lachine ;
  • Mettre fin au « spot-zoning » systématique en établissant des règles du jeu claires et équitables pour les promoteurs par un plan d’urbanisme maintenu à jour ;
  • Faire en sorte que la Ville soit maître d’œuvre du redéveloppement des quelques grands espaces encore disponibles sur son territoire.

Équipe Denis Coderre

  • Mettre en œuvre le Plan d’action en patrimoine et renouveler les pratiques d’intervention et les moyens d’action en mobilisant les multiples partenaires ;
  • Mettre en place une politique municipale d’architecture et de design et du bâtiment durable qui tient compte des principes d’accessibilité universelle ;
  • Stimuler la qualité en matière de design et d’architecture sur tout le territoire en facilitant la pratique des concours et en mettant en place des mécanismes d’encadrement adéquats ;
  • Entreprendre, avec les arrondissements, un chantier sur l’harmonisation des règlements d’urbanisme locaux ;
  • Appuyer la reconversion d’ensembles institutionnels majeurs, comme le site des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, l’hôpital Royal Victoria, l’ancien hôpital de la Miséricorde, l’ancien hôpital de Montréal pour enfants ou le site de la Maison de Radio-Canada.

 

Montréal numérique

Projet Montréal

  • Étendre la connexion sans-fil (parcs et places publiques, réseau de transport, rues marchandes, BAM, etc.) et investir dans des bornes de recharge de téléphones dans les lieux publics ;
  • Favoriser les données ouvertes ;
  • Assumer un leadership proactif en procédant à une analyse des forces et des faiblesses du milieu en vue de combler les lacunes avec des tables partenariales, des foires et expositions, des programmes de soutien et des plateformes de communication et de mutualisation, selon les besoins identifiés et en concertation ;
  • Créer un festival d’envergure scolaire ;
  • Organiser des missions économiques à l’étranger (surtout aux États-Unis et dans la francophonie) pour faire rayonner les atouts numériques et sociaux de Montréal.

Équipe Denis Coderre

  • Dès sa création en 2014, notre Bureau de la ville intelligente et numérique a mis en œuvre une trentaine de projets visant autant l’amélioration des services municipaux que la mobilité urbaine, la connectivité, la participation citoyenne et le développement économique. La mission fondamentale du Bureau de la ville intelligente est de mettre en place des outils citoyens pour développer la ville de demain. Le numérique permettra aussi une plus grande démocratie participative et un développement durable et efficace. À la base de cette nouvelle philosophie, il y a notre politique de données ouvertes, par laquelle Montréal partage toutes les données qu’elle recueille et permet qu’elles soient utilisées à différentes fins, incluant des fins commerciales : archives photographiques, comptage des vélos et piétons, criminalité, stationnements, bref, plus de 250 jeux de données sont accessibles sur le portail des données ouvertes de la Ville. D’ici la fin de 2018, plus de 800 seront disponibles.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *