Jean Asselin

Né à Laval, le 2 octobre 1948, et présent sur la scène théâtrale depuis cinquante ans, Jean Asselin partage son temps entre le jeu, la pédagogie, la mise en scène et l’écriture dramatique, notamment au sein des entreprises artistiques qu’il a cofondées : OMNIBUS le corps du théâtre (1970), l’École de mime de Montréal (1977), dont il est le directeur artistique, et Espace Libre (1981).

Ses années de formation l’ont mené, entre 1964 et 1977, de Montréal à Londres, puis de Prague à Paris, où il a fait l’apprentissage du jeu, de la danse et du mime. Son assistanat auprès d’Étienne Decroux a plongé Jean Asselin dans une approche ultra-corporelle de l’art dramatique, qui a radicalement déterminé ses choix artistiques. Ainsi, sa réflexion sur le corps prend une forme éditoriale avec La grammaire du mime corporel (1978), Manifeste pour un corps raisonnable contre le style sincère (1988), et Le corps à l’ère des lumières (en cours de réalisation). Par ailleurs, le travail conceptuel et didactique qu’effectue cet artiste ouvre la dramaturgie du mime actuel à un vaste champ d’expérimentation.

En témoignent les quelque cinquante mises en scène qu’a créées l’artiste, au sein des institutions d’enseignement et des compagnies théâtrales les plus réputées du Québec et du Canada, de même que les rôles variés qu’il y a défendus. En 1986, Jean Asselin reçoit le Prix de la « meilleure mise en scène de l’année » de l’Association québécoise des critiques de théâtre pour Li Jus de Robin et Marion, d’Adam de la Halle, et, en 1988, le quotidien La Presse le nomme « personnalité de l’année » pour la mise en scène du Cycle des rois (d’après Shakespeare), une production qui reçoit également le Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre et le Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal. En tant qu’acteur, Jean Asselin a interprété Marivaux, Feydeau, Shakespeare… Au Théâtre du Nouveau Monde, il a aussi tenu récemment le rôle-titre de Kean, dans une adaptation que Jean-Paul Sartre a faite du texte d’Alexandre Dumas (2002). Comme auteur, il a signé plusieurs pièces et adaptations théâtrales, dont Adieu Ararat ! (1996) et Beautés divines (2000). Jean Asselin anime les Rencontres internationales du mime de Montréal depuis 1999.

 

Visitez le site web d’OMNIBUS le corps du théâtre et de l’École de mime.

Visitez le site web d’Espace Libre.