Dans son salon

Dans son salon

Photo : Julie Artacho

Dans son salon est une compagnie de danse contemporaine favorisant la collaboration artistique autour de projets ludiques et interdisciplinaires. La compagnie crée des spectacles pour la scène, pour l’extérieur ainsi que de la vidéodanse.

Une histoire de collaboration

Dans son salon voit officiellement le jour en 2013, avant de devenir une compagnie en novembre 2016. Les membres actuels de l’organisme sont Karenne Gravel, Emmalie Ruest, Liane Thériault et Benjamin Prescott La Rue.

L’histoire de la compagnie débute par la rencontre d’Emmalie Ruest et de Karenne Gravel au département de danse de l’Université du Québec à Montréal. Dès la fin de leurs études en 2011, elles créent des œuvres scéniques dans lesquelles elles se mettent en scène. Une pratique de création collective nait grâce à leurs nombreuses affinités artistiques. En 2013, de nouveaux membres se joignent au collectif, permettant la réalisation de plusieurs projets de vidéodanse.

Démarche artistique

Dans son salon crée des spectacles où l’humour et l’autodérision servent de soupape à l’expression de critiques envers certaines conventions sociales. Les projets de la compagnie défendent un humour absurde, inspiré parfois du clown et de l’art grotesque, parfois plus subtil et s’articulant autour des non-sens de la vie quotidienne qui s’avèrent souvent nuisibles et sournois. En ce sens, chaque projet cherche à questionner et analyser les penchants esthétiques de chacun, sans censure, afin de comprendre ses désirs et pulsions profondes.

Le travail de Dans son salon est inspiré d’exotisme et d’éléments kitsch – artéfacts qui frappent automatiquement le regard, l’imaginaire et les sensations. Au cœur de ses recherches se meuvent une fascination autour du kitsch, autant anthropologique qu’artistique, ainsi qu’une volonté de comprendre le phénomène.

Faits saillants

2011

Le collectif crée sa première œuvre scénique Et si tu n’existais pas, variations. Depuis, elle a été présentée plusieurs fois à Montréal et Toronto.

Dans son salon est invité à chorégraphier pour le spectacle Golden Bombay de Valaire, présenté au Festival international de jazz de Montréal (28 juin 2011).

2013

Sa seconde pièce, Parce qu’on sait jamais, est présentée à 7 reprises dans différents théâtres de la métropole (2013-2014). Grâce à ce projet, le collectif remporte la bourse de développement de LOJIQ.

L’équipe crée Fin de party, sa première création in situ. Cette pièce est intégrée quelques mois plus tard dans le spectacle SQUAT, un projet de collaboration avec Atypique – Le Collectif.

Dans son salon obtient le support du programme Jeunes Volontaires et crée le film Le ballon de l’amitié (2014).

2016

Vuela Vuela, la danse, un spectacle in situ créé en collaboration avec Chloé Ouellet-Payeur et Marie-Philippe Santerre, est présenté pour la première fois à San Luis Potosi (Mexique). Ce projet fait partie de la brochure 2018 de Jouer Dehors.

À venir

La série web Ma première Gaspésie (sous le signe de la danse) est en cours de postproduction.

Depuis 2015, le collectif s’investit dans un projet de recherche aux côtés de Benjamin Prescott La rue, Le troisième été d’amour, et bénéficie de résidences à L’Agora de la danse, au Département de danse de l’UQAM et à Château Scènes.

Après leur voyage de recherche au Mexique avec Chloé Ouellet-Payeur et Marie-Philippe Santerre, Dans son salon travaille sur un nouveau projet de création interdisciplinaire, Des Québécoises au Mexique.

Pour plus d’information, visitez le www.danssonsalon.com ou écrivez-nous directement à danssonsalon@gmail.com

 

Sur la photo, de gauche à droite : Benjamin Prescott La Rue, Emmalie Ruest, Nicolas Des Alliers, Liane Thériault, Marijoe Foucher, Karenne Gravel et Francis Nadeau-Lussier.