Nouveau Théâtre Expérimental

Nouveau Théâtre Expérimental

NTE couleur
Né en 1979 de la scission du Théâtre expérimental de Montréal fondé quatre ans plus tôt, le Nouveau Théâtre Expérimental (NTE) a d’abord été principalement animé par le metteur en scène et auteur Jean-Pierre Ronfard (de 1979 à 2003) et par le comédien et auteur Robert Gravel (jusqu’en 1996).

Depuis sa fondation, le NTE demeure fidèle à une série de positions éthiques et esthétiques : fonctionnement décloisonné, non hiérarchique et démocratique dans le travail créateur, responsabilité des individus dans l’œuvre collective, prise des décisions à l’unanimité (et non à la majorité), questionnement des langages et des fonctionnements de la représentation à travers une théâtralité volontairement sommaire, et surtout, un esprit où règnent la profusion, le ludisme, la dérision, voire une forme de désinvolture assumée. Presque toujours, ses spectacles activent des tensions entre les champs théâtral et littéraire, l’Histoire et les questionnements philosophiques.

En 35 ans, le NTE a créé près d’une centaine de spectacles, dont plusieurs œuvres marquantes : Vie et mort du roi boiteux (1981-1982), Les objets parlent (1986), Durocher le milliardaire (1990), Tête à tête (1994), Matines : Sade au petit déjeuner (1996), Les mots (1998), Hitler (2001), Bureaux (2003), Sacré Cœur(2008) et Ronfard nu devant son miroir (2011). Alexis Martin et Daniel Brière, tous deux liés de longue date au NTE, en assument maintenant la responsabilité artistique.